No comments yet

Article du magazine « Pleine vie » sur le roman « La vie ou l’amour » de Jérome-Arnaud Wagner

« La vie ou l’amour », le dernier roman captivant de Jérôme-Arnaud Wagner »


Par Caroline Tancrède

Pour son huitième roman, « L’amour ou la vie », publié au Cherche-midi, Jérôme-Arnaud Wagner explore à un rythme effréné, les méandres de l’amour, le poids du destin et la capacité à surmonter l’épreuve. Une très bonne surprise comme lecture pour cet été.

arnaudRoman la vie ou l'amour

Ils portent le même prénom, aiment la poésie et croient tous deux au grand Amour, celui de toute une vie. Grâce à un recueil de poèmes oublié dans un avion, Emmanuel touché par des vers qu’il croit lui être adressé, va tout faire pour retrouver l’inconnue. Une folle histoire d’amour naît entre les deux Emmanuel (le) mais un mariage et des jumeaux plus tard, la jeune épouse est victime d’un étrange accident de voiture. À ce stade du récit (nous n’en sommes qu’au tout début), on apprend qu’une voyante avait pourtant prédit cette catastrophe aux deux époux, leur affirmant que leur destin n’était pas de vivre ensemble sur cette terre. C’est là que l’auteur décide de complexifier le scénario et d’imaginer deux voies possibles que je vous laisse découvrir et de poursuivre son récit à un rythme trépidant aux multiples rebondissements. Du coup on ne lâche pas l’histoire jusqu’à la dernière ligne parce qu’on « veut savoir »….

PERDRE SA FEMME.. L’AUTEUR SAIT DE QUOI IL PARLE

Vous l’aurez compris, ce cinquième roman de Jérôme-Arnaud Wagner place le destin au cœur de l’histoire. Et ce dernier agite, voire broie hommes et femmes telles des marionnettes dont il jouerait avec cruauté. L’auteur, dans la vraie vie, dont il s’inspire une fois encore largement pour son roman, a réellement perdu son épouse Emmanuelle, d’une mort brutale. Elle avait 35 ans et lui laissait alors des jumeaux, âgés de 4 ans. Une tragédie qui fit basculer le cours de la vie de Jérôme-Arnaud Wagner : cet ancien HEC se lança alors dans N’oublie pas que je t’aime, un premier roman dont le succès (100 000 exemplaires) l’incita à entamer une carrière d’écrivain. Depuis lors, l’amour, la mort, le destin sont le terreau depuis lequel Jérôme-Arnaud Wagner aime à tisser ses histoires, toutes imprégnées de l’expérience de la perte, du deuil et de la renaissance.

« L’AMOUR EST UNE ENERGIE… »

Cette fois le roman qui démarre sur un jeu de mot, L’amour ou la vie (la mort ?) place les deux héros au cœur d’un inextricable dilemme, l’un des deux doit mourir par amour pour que l’autre puisse survivre. Pour l’auteur, cette tragédie romanesque est prétexte à un questionnement sur sa propre existence : « Si j’avais pu sauver ma femme, ma vie aurait-elle été meilleure ?, s’interroge Jérôme-Arnaud Wagner. Emmanuelle m’aurait peut-être quitté, je serais peut-être aussi resté sur ma trajectoire de cadre dirigeant dans une grosse boîte, je n’aurais pas écrit de romans et n’aurais pas eu cette relation exceptionnelle qui me lie à mes deux fils, aujourd’hui âgés de 20 ans ». Le thème central de ce roman est donc bien le rebond après le deuil, la capacité à nous reconstruire avec ce que l’existence nous laisse ensuite. Plutôt que de se morfondre, la vie offre une formidable opportunité à rebondir au-delà des épreuves qu’elle impose à chacun. Et au fond après le deuil, reste l’étincelle d’amour qui continue à se propager à travers les enfants et les passions laissées par l’autre. « L’amour est une énergie… » aime à dire Jerôme-Arnaud Wagner, il ne faut surtout pas s’en priver, d’autant que tout passe. Ce roman en est la jolie illustration.

La vie ou l’amour, Ed du Cherche midi Collection « Romans », 256 pages (140×220) – 16,50 €

Un peu plus sur l’auteur

Diplômé d’HEC en 1985, il réalise toute sa carrière dans les médias et la communication. Il publie son premier livre « N’oublie pas que je t’aime » (éditions Les Nouveaux Auteurs) en 2010, en hommage à sa femme disparue à la suite d’une faute médicale à 35 ans (coup de cœur de la Fnac et de Tatiana de Rosnay 2011 chez France Loisirs, où il se classe 2e meilleure vente sur le catalogue de Printemps 2012). Il publie en 2011 un autre ouvrage : « Les étincelles du bonheur » (éditions Michalon), qui retrace le lien passionné qui l’unissait à sa grand-mère, puis en 2012 « Reviens mon Ange… », reprenant un roman commencée par sa femme disparue,  enfin en 2014 « La femme de ma deuxième vie », voyage initiatique à travers le temps à la recherche de l’amour éternel.

Lien vers l’article originale  du magazine « Pleine vie »

 

 

A blog about Wordpress design, development , Software and inspiration http://themesharebd.blogspot.com